AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Monter son business au usa, Facile ou Difficile ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Norco



Nombre de messages : 6
Age : 33
Localisation : France
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Monter son business au usa, Facile ou Difficile ?   Mar 9 Jan - 22:28

Monter son business au Usa quand pensez vous avez vous idées des secteurs qui fonctionne bien? J'attend vos idées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normandie-connexion.com
Tom
Webmaster
Webmaster


Nombre de messages : 1188
Age : 26
Localisation : Saint-Etienne
Date d'inscription : 15/11/2006

MessageSujet: Re: Monter son business au usa, Facile ou Difficile ?   Mar 9 Jan - 22:41

D'abord je te demanderais de te présenter dans US IMMIGRATION pour mieux te connaitre Very Happy

As tu déjà un secteur qui t'interesserait ? As tu des idées ?

Je pense que c'est largement plus facile de creer une entrprise aux usa qu'en France, car les démarches sont simplifier.

Tu as largement plus de droit en tant que patron la bas qu'en France.

Je n'ai que 16 ans je ne peux donc pas trop te répondre il faudrait demander à Stifler, notre mania de l'économie pour des informations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://usaforum.forumpro.fr
Stifler



Nombre de messages : 900
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Monter son business au usa, Facile ou Difficile ?   Mar 9 Jan - 23:38

on m'a appelé?
Dans quel secteur aimerais tu te lancer car il y suivant les Etats des secteurs ou il est avantageux de se développer.
Dans la zone pauvre de Flint ou le chômage sévit il y a des avantages fiscaux, bref tout dépend de ce que tu veux.
En générale ce qui attire le plus les USA par rapport aux compétences Françaises sont la gastronomie et la mode.
1 ère étape, une étude de marché dans le lieu ou tu désires t'implanter est primordiale. ( il existe un service qui est sérieux, Ubifrance ).
2 ème un capital de départ ( frng en compta ).
Aux USA il n'y a pas besoin d'apport mais certains états peuvent le demander.
Ensuite voici ce que tu peux choisir comme structure :


Une « Sole Proprietorship » (proche de l'entreprise individuelle en droit français).

Egalement connue dans certains Etats sous le nom de « Doing Business As » (DBA).

Ce type d'entreprise convient aux activités de taille réduite (ex : secrétariat à domicile, journaliste en free lance...), est très simple à constituer et à faire fonctionner.

- Le seul maître à bord est le chef d'entreprise.

- Il est responsable des dettes afférentes à son activité sur l'ensemble de ses biens.

- Le chef d'entreprise est soumis à l'impôt sur le revenu.



Une « Limited Liability Company » ou « LLC » (proche de la SARL en droit français)

- Elle peut comprendre un ou plusieurs associés (« members »).

- Elle peut être dirigée par ses membres ou par un directeur (« manager ») qui recevra, par conséquent, une délégation de pouvoirs pour prendre les décisions au nom de la LLC.

- La responsabilité des membres est limitée au montant de leurs apports.

- La LLC permet, en optant pour le système du « pass through », une taxation au niveau de ses membres (« individual income tax ») et non au niveau de la société (« corporate income tax »).



Une « Corporation » ou « C-Corp » (proche de la SA en droit français)

Cette forme est la plus utilisée par les investisseurs français.

- Elle peut être composée d’un ou plusieurs actionnaires. Cette « corporation » peut être dirigée par un conseil d’administration qui nommera un président, un secrétaire et parfois un trésorier.

- A la différence du droit français, il n’y a pas de capital minimal imposé pour la plupart des Etats.

- Il n’y a pas de commissaire aux comptes.

- L’appel public à l'épargne est possible.

- La responsabilité des associés est limitée au montant de leurs apports.

- Elle est assujettie à l'impôt sur les sociétés ou à l'impôt sur le revenu (pour les sociétés de moins de 75 actionnaires optant pour le régime de «S-corporation»).


si tu veux une association :

Une « Limited Liability Company » ou « LLC »



Une « Corporation » ou « C-Corp »




Un « Partnership »



Cette forme juridique permet l’association de deux ou plusieurs personnes dans le but d’exercer des activités à but lucratif.



Il n’existe pas de réglementation concernant les partnerships au niveau fédéral, cependant, la plupart des Etats ont adopté un texte commun aboutissant à une certaine uniformité : l’ « Uniform Partership Act » pour les « general partnerships » et l’ « Uniform Limited Partnership Act » pour les « limited partnerships ».



Il n’y a pas de capital minimal imposé.



Un « General Partnership » (proche de la SNC en droit français)

Il doit être composé au minimum de deux associés.

Les associés sont responsables solidairement et indéfiniment des dettes de la société.

Tous les associés ont les mêmes droits, obligations et pouvoirs sauf disposition contraire prévues dans les statuts.

Le partage des bénéfices et des pertes n’est pas fait en fonction des apports, mais par rapport à la répartition prévue dans les statuts.



Un « Limited Partnership » (proche de la société en commandite en droit français)

Il doit comprendre au moins un « general partner » chargé de la gestion de l'entreprise et dont la responsabilité pourra être engagée de façon illimitée. Les autres associés (« limited partners »), n’interviennent pas dans le contrôle et la direction du partnership. Leur responsabilité est limitée au montant de leur apport en capital.





Un accord de « Joint-Venture » ou coentreprise

Ce type d’accord est réalisé entre plusieurs entreprises, qui vont s’associer en fondant une entité commune en ayant pour objectif une opération commerciale définie préalablement. Cette opération sera d’une durée variable, elle peut être mise en place pour un projet précis, mais aussi pour des relations commerciales durables.



Cet accord peut revêtir différentes formes : « partnership », « corporation » ou même « LLC ».



La « joint-venture » permet de bénéficier des atouts de ses partenaires, d’intégrer plus facilement le marché américain, de diminuer le montant de ses investissements. Mais elle présente néanmoins des inconvénients : difficultés pour définir des objectifs communs, problèmes au niveau de la répartition du pouvoir, coût de la « joint-venture ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arthur



Nombre de messages : 281
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Monter son business au usa, Facile ou Difficile ?   Mar 9 Jan - 23:45

wow Stifler!!!merci beaucoup j'ai fait un copié collé sur WORD et je vais lire plus attentivement! plus tard j'ouvrirais un business hhihih i
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stifler



Nombre de messages : 900
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Monter son business au usa, Facile ou Difficile ?   Mar 9 Jan - 23:47

toi aussi ? dans quel domaine?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arthur



Nombre de messages : 281
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Monter son business au usa, Facile ou Difficile ?   Mar 9 Jan - 23:48

bin dans la restauration ou dans l'hotellerie!! et toi????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Norco



Nombre de messages : 6
Age : 33
Localisation : France
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Monter son business au usa, Facile ou Difficile ?   Mar 9 Jan - 23:51

Merci stifler je vais lire sa à tête reposé et je vous tiens au courant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normandie-connexion.com
Stifler



Nombre de messages : 900
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Monter son business au usa, Facile ou Difficile ?   Mar 9 Jan - 23:52

trop d'impot aux USA et puis quand les démocrates vont passer tout va remonter en terme de fiscalité.
Je voulais travailler dans un hedge fund mais la gériatrie ça me gave je vais investir pour ma poire lool.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Norco



Nombre de messages : 6
Age : 33
Localisation : France
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Les Impots   Ven 12 Jan - 22:44

Les impots mais qui à invinté ça. lol Les etats unis sont aussi taxés que la France niveaux Business? Mais je pense qu'il y a moins de paprasse. Shocked je pense que investir dans l'immobilier dois pas etre mal la bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normandie-connexion.com
Stifler



Nombre de messages : 900
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Monter son business au usa, Facile ou Difficile ?   Ven 12 Jan - 22:54

Ben la Fed a peur justement que la bulle immobilière éclate.
Et ce qui les inquiète le plus c'est que lorsque l'immobilier se porte mal c'est la consommation interne qui en souffre car la spéculation immobilière quand elle est en hausse est un bon indice de confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Norco



Nombre de messages : 6
Age : 33
Localisation : France
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: P'tite question?   Ven 12 Jan - 23:14

Je pense qu'on ne peux as acheter au etats unis une maison ou appart pour le loué, le temps qu'on a pas de green card Rolling Eyes ? J'attend vos réponse merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normandie-connexion.com
Stifler



Nombre de messages : 900
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Monter son business au usa, Facile ou Difficile ?   Ven 12 Jan - 23:30

Voici ce que j'ai sur la fiscalité concernant l'immobilier en Floride ( hé oui c'est tentant non Wink )

Résidents Français

Il existe entre la France et les Etats Unis deux Conventions fiscales, celle du 31 Août 1994 en matière d'impôt sur le revenu et sur la fortune et celle du 24 Novembre 1978 en matière de successions et donations. Ces conventions ont pour but d'éviter la double imposition.


Imposition des revenus locatifs

Les revenus locatifs provenant de la location d'immeubles situés aux Etats Unis y sont imposables conformément à l'article 6-1 de la Convention Franco - Américaine du 31 Août 1994. Ils sont exonérés d'impôt en France (mécanisme de crédit d'impôt prévu à l'article 24). La France se réserve cependant le droit de tenir compte du revenu Américain pour calculer le taux de l'impôt Français. Autrement dit le revenu Américain n'est pas taxé en France mais il peut être pris en compte pour augmenter la progressivité de l'impôt.


En pratique cette règle n'aura aucune incidence. L'imposition aux Etats Unis peut en effet se faire sur option sur le revenu net conformément à l'article 6-6 de la Convention sus relatée. La possibilité d'amortir les immeubles et de déduire fiscalement non seulement l'ensemble des charges liées à la gestion locative, les taxes foncières, les assurances, les intérêts d'emprunt le cas échéant mais aussi un billet d'avion par an permet alors le plus souvent de dégager un déficit foncier et de ne pas générer d'impôt sur le revenu.


L'intérêt fiscal réside donc dans l'exonération fréquente d'impôt sur les revenus procurés par le bien acquis aux Etats Unis.


Imposition des plus values

A l'occasion de la revente du bien immobilier la plus-value est également imposable aux Etats Unis en application de l'article 13-1 de la Convention du 31 Août 1994.



La France ne se reconnaît pas le droit d'imposer la plus-value éventuelle réalisée aux Etats Unis mais cette plus value peut également être prise en compte dans la détermination de l'impôt Français lorsque le bénéficiaire est résident de France. Dans ce cas le bénéficiaire a droit (article 24-1 de la Convention sus-visée) à un crédit d'impôt égal au montant de l'impôt payé aux Etats Unis. Il y a lieu de consulter un Notaire Français



En pratique le mode de calcul de la plus-value permet le plus souvent d'aboutir à l'exonération. Les déficits comptables accumulés pendant les années de détention sont en effet imputables sur le prix de cession Par ailleurs la plus-value de cession, quelle que soit son montant, qui est réinvestie dans un délai déterminé, n'est pas imposable immédiatement.




Impôt sur la fortune

L'impôt sur la fortune n'existe pas aux Etats Unis. Le seul impôt calculé sur la valeur estimative du bien est la "property tax". Cette taxe est déductible fiscalement.



En France l'Article 885 du Code Général des Impôts prévoit que les personnes ayant leur domicile fiscal en France sont soumises à l'impôt sur la fortune à raison de leurs biens situés en France et hors de France lorsque la valeur nette de leur patrimoine excède 720 000 EUR.


Droits de mutation

En matière successorale, en application de l'Article 5 de la Convention du 24 Novembre 1978, les biens immobiliers situés aux Etats Unis sont taxables à leur lieu de situation.



En France ces mêmes biens immobiliers ne sont pas taxables mais ils doivent être pris en considération dans la déclaration de succession des résidents Français pour le calcul du taux moyen d'imposition applicable aux autres biens dépendant de la succession. L'incidence est généralement très faible.


Si tu veux plus de détail va sur ce site : http://www.bihin-notaire.com/floride.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Monter son business au usa, Facile ou Difficile ?   Aujourd'hui à 22:47

Revenir en haut Aller en bas
 
Monter son business au usa, Facile ou Difficile ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» modèle facile et rapide à installer
» 1ère fois à Tignes
» est-il facile de monter une cuisine ikea?
» Cherche tente familiale facile à monter par une fille seule
» Cuisine Fly : facile à monter ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LE GUIDE USA FORUM :: Comment Partir aux USA ?-
Sauter vers: